« Battle damaged ». Exactement 76 ans après les faits, ces trois casques témoignent à eux seuls de l’horreur des combats, loin de la vision aseptisée souvent diffusée par le cinéma. Ils ont été trouvés récemment, il y a trois semaines, dans la commune de Sourdeval-les-Bois, entre Coutances, Gavray et Villedieu-les-Poêles. Découverts sous un tonneau, encore couverts de poussière, ces trois casques sont criblés d’impacts, du fait des combats. On reconnaît un casque allemand camouflé d’une unité de la Heer, un casque SS avec aussi des restes de camouflage ainsi qu’un casque léger américain lourdement endommagé.

Compte-tenu du lieu, on peut aisément songer aux combats retardateurs menés par les Allemands, survivants de la 353ème division d’infanterie et grenadiers du kampfgruppe de la 17ème division SS « Götz von Berlichingen ». Face à eux, les GI’s des 18ème et 26ème régiments d’infanterie de la « Big Red One » progressent les 30 et 31 juillet 1944 vers Villedieu-les-Poêles. Nous sommes en pleine phase d’exploitation des résultats de l’ « Opération Cobra ». Débordés, les Allemands tentent par tous les moyens d’empêcher l’effondrement total du front face à la pression constante des troupes américaines. C’est dans ce contexte que ces trois casques sont abandonnés. Ce sont aujourd’hui des témoins de la bataille. Visibles au Normandy Victory Museum

Le lot de casques, juste après la découverte

Les trois casques juste après la découverte

Casque de la Heer lourdement impacté

Le lavage à l’eau savonneuse fait apparaître les restes du camouflage en deux tons et l’insigne SS.

Remise en état du casque allemand

Casque de la Heer, lourdement impacté et présentant des restes de camouflage en deux tons, vert et sable