Le Normandy Victory Museum inaugure cette année une nouvelle exposition permanente au sein de ses collections. La Bataille des Haies est au cœur du parcours muséographique et constitue l’identité même de la structure. Dans l’optique d’enrichir toujours plus le lieu, l’équipe du musée ainsi que les collectionneurs ont pris la décision d’y inclure de nouvelles thématiques. Parmi ces thématiques, le rôle des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale occupera une place de choix à la fin du parcours de visite. Déjà partiellement mise en place, la partie consacrée au rôle des femmes a été revue et corrigée afin d’aborder son sujet de manière plus exhaustive.

1939, les femmes se retroussent les manches

L’Histoire avec un grand « H » a longtemps exclu les femmes de manière générale. Cela va de pair avec la société dans laquelle nous avons pendant longtemps évolué, qui tend peu à peu à se transformer. Systématiquement associée à l’entretien du foyer et à l’éducation des enfants, la femme de la fin des années 1930 semble n’avoir qu’un rôle domestique à jouer. Pourtant, à l’annonce de la guerre et de la mobilisation générale des hommes pour le front, en 1939, ce sont les femmes qui vont se retrousser les manches afin de permettre à la vie de continuer le plus normalement possible.

Hommage à celles qui se sont battues

Au même titre que les hommes, ces femmes se sont battues pour leur liberté et la liberté de leur pays. Cette nouvelle exposition permanente sonne ainsi comme un hommage rendu à celles qui, avec le plus grand des courages, ont remplacé les hommes et prouvé à tous que les femmes ont leur place en dehors du foyer. L’ambition de redonner aux femmes la visibilité dont elles ont été pendant longtemps privées sera le fer de lance de l’exposition. Elle sera aussi et surtout l’occasion de poser un regard différent sur la Seconde Guerre mondiale, celui de celles qui n’ont été considérées que comme les victimes collatérales d’une guerre d’hommes pendant longtemps.

Divisée en plusieurs thématiques, l’exposition rassemble des photographies, des images d’archives, des uniformes et différents objets qui racontent l’histoire des femmes qui ont aussi subi cette guerre.

Roosevelt high school LA, les femmes s'entrainent au tir
Des infirmières américaines débarquent en Normandie,
Femmes travaillant à riveter la carrosserie d_un avion. Photographie d_Harold Lambert.

A la maison, à la production, aux champs…

Une grande part des femmes se verra contrainte de continuer à s’occuper de leur foyer et de leurs enfants, dans une France occupée soumise au rationnement. Pourtant, à l’heure de la guerre totale, la mobilisation de toutes les forces disponibles est nécessaire. La production des usines et des champs, dévolue jusqu’alors aux hommes, passe entre les mains des femmes qui reprennent à la force des bras les places de ceux qui partent au front. Soutenir l’effort de guerre, accentuer la production habituelle des usines et des exploitations agricoles, voici à quoi ressemble le nouveau quotidien des femmes.

Mais aussi au cœur des combats

Certaines se tourneront vers la Résistance, trouvant là un moyen de s’investir toujours plus dans ce combat pour la liberté. D’autres encore se verront revêtir l’uniforme, s’engageant auprès des différents services d’auxiliaires des armées réservés aux femmes. Les armées britannique, américaine, canadienne vont en effet mettre en place des services auxiliaires réservés aux femmes et en relation avec chacune des armées du pays : armée de terre, armée de l’air, marine. Les postes d’infirmières seront également très sollicités. Plus encore, vous découvrirez que l’un des pays engagé dans le conflit ira jusqu’à autoriser les femmes soldats.

Ces femmes ont ainsi pris, chacune à leur manière, part à la Seconde Guerre mondiale. Elles ont ouvert la voie aux futures générations et ont contribué à de profonds changements dans la société. Le droit de vote accordé aux femmes françaises dès 1944 en est l’un des premiers témoignages.

Cette exposition est visible au Normandy Victory Museum depuis début 2020.  Elle est incluse dans le billet d’entrée simple visite. Réservation en ligne ici.