Exposition thématique « Les femmes dans la guerre »

par | 5 Juil 21 | Femmes dans la guerre

Le Normandy Victory Museum a inauguré en 2020, une nouvelle exposition permanente qui met en lumière le rôle primordial des femmes pendant la guerre. Dans tous les pays, elles ont retroussé leurs manches et accompli en plus de leur rôle domestique des tâches importantes dans l’industrie, les champs, la santé, l’armée, la Résistance… Elles ont fait preuve d’un courage incomparable et pourtant furent « renvoyées à leur foyer » à peine la guerre finie. Il aura fallu de longues années pour que l’on reconnaisse le rôle qu’elles ont joué et il est encore parfois minimisé. Nous avons donc souhaité mettre en lumière toutes ces femmes courageuses, du plus petit de leur quotidien aux destinées historiques de certaines. 

1939, les femmes se retroussent les manches

L’Histoire avec un grand « H » a longtemps exclu les femmes de manière générale. Cela va de pair avec la société dans laquelle nous avons pendant longtemps évolué, qui tend peu à peu à se transformer. Systématiquement associée à l’entretien du foyer et à l’éducation des enfants, la femme de la fin des années 1930 semble n’avoir qu’un rôle domestique à jouer. Pourtant, à l’annonce de la guerre et de la mobilisation générale des hommes pour le front, en 1939, ce sont les femmes qui vont se retrousser les manches afin de permettre à la vie de continuer le plus normalement possible.

Hommage à celles qui se sont battues

Au même titre que les hommes, ces femmes se sont battues pour leur liberté et la liberté de leur pays. Cette nouvelle exposition permanente sonne ainsi comme un hommage rendu à celles qui, avec le plus grand des courages, ont remplacé les hommes et prouvé à tous que les femmes ont leur place en dehors du foyer. L’ambition de redonner aux femmes la visibilité dont elles ont été pendant longtemps privées sera le fer de lance de l’exposition. Elle sera aussi et surtout l’occasion de poser un regard différent sur la Seconde Guerre mondiale, celui de celles qui n’ont été considérées que comme les victimes collatérales d’une guerre d’hommes pendant longtemps.

Divisée en plusieurs thématiques, l’exposition rassemble des photographies, des images d’archives, des uniformes et différents objets qui racontent l’histoire des femmes qui ont aussi subi cette guerre.

Roosevelt high school LA, les femmes s'entrainent au tir
Des infirmières américaines débarquent en Normandie,
Femmes travaillant à riveter la carrosserie d_un avion. Photographie d_Harold Lambert.

A la maison, à la production, aux champs…

Une grande part des femmes se verra contrainte de continuer à s’occuper de leur foyer et de leurs enfants, dans une France occupée soumise au rationnement. Pourtant, à l’heure de la guerre totale, la mobilisation de toutes les forces disponibles est nécessaire. La production des usines et des champs, dévolue jusqu’alors aux hommes, passe entre les mains des femmes qui reprennent à la force des bras les places de ceux qui partent au front. Soutenir l’effort de guerre, accentuer la production habituelle des usines et des exploitations agricoles, voici à quoi ressemble le nouveau quotidien des femmes.

Les femmes sont aussi au cœur des combats

Certaines se tourneront vers la Résistance, trouvant là un moyen de s’investir toujours plus dans ce combat pour la liberté. D’autres encore se verront revêtir l’uniforme, s’engageant auprès des différents services d’auxiliaires des armées réservés aux femmes. Les armées britannique, américaine, canadienne vont en effet mettre en place des services auxiliaires réservés aux femmes et en relation avec chacune des armées du pays : armée de terre, armée de l’air, marine. Les postes d’infirmières seront également très sollicités. Plus encore, vous découvrirez que l’un des pays engagé dans le conflit ira jusqu’à autoriser les femmes soldats.

Ces femmes ont ainsi pris, chacune à leur manière, part à la Seconde Guerre mondiale. Elles ont ouvert la voie aux futures générations et ont contribué à de profonds changements dans la société. Le droit de vote accordé aux femmes françaises dès 1944 en est l’un des premiers témoignages.

Cette exposition thématique est visible tout au long de l’année au NORMANDY VICTORY MUSEUM.

Réservez votre billet

Découvrir d’autres lectures

Le Weasel M29, un véhicule tout terrain de la Seconde Guerre mondiale

Le Normandy Victory Museum présente dans son exposition permanente un véhicule de l’armée américaine plutôt atypique. Il s’agit du Weasel, aussi appelé M29 Weasel Tracked Cargo Carrier. Nous vous proposons de mieux connaître ce véhicule à l’allure de couteau suisse qui a trouvé sa place lors de la bataille de Normandie.

A Omaha Beach, Florent Plana rend hommage aux Bedford Boys. Les coulisses d’un tournage

Guide touristique passionné par la Seconde Guerre mondiale, Florent Plana réalise actuellement un film dont la sortie est prévue pour le mois de Juin 2022. Connu pour ses interviews de vétérans, il entretient un lien particulier avec la plage d’Omaha Beach, sur laquelle ont été tournées certaines scènes du futur film. Avant de le découvrir en avant-première au Normandy Victory Museum l’été prochain, entrez avec nous dans les coulisses du projet.

La bataille des haies, un enjeu majeur des combats en Normandie

L’été 1944 est le témoin de terribles affrontements qui opposent l’armée américaine à l’armée allemande en Normandie. Pendant 11 semaines, dans le Cotentin puis le centre et le sud-Manche, l’armée américaine, menée par le général Eisenhower, livre de durs combats contre les troupes du Reich. C’est la bataille des haies.

Lee Miller, le mannequin, la femme et la guerre

Muse des plus grands artistes de son temps, Lee Miller incarne l’idéal féminin des années 1930. Pendant la guerre, elle se révèle être une reporter hors pair au moment de la libération des camps. Photographier l’ennemi semble libérateur pour cette femme meurtrie dont la vie et l’œuvre resteront intimement liés.

Sophie Scholl et la Rose blanche, un symbole féminin de la résistance allemande

Le 22 février 1943, trois étudiants allemands de l’Université de Munich sont exécutés. Ils sont accusés d’actes de haute trahison et de propagande subversive pour avoir distribué à plusieurs reprises des tracts. Parmi eux, Sophie Scholl, une jeune femme d’à peine 20 ans, va devenir un symbole de résistance et de courage face à la folie meurtrière d’Hitler.

La veste PTT de René Duclos, résistant du Réseau Centurie-OCM dans les années 40, entre au musée.

Une pièce d’Histoire supplémentaire entre au musée. La vareuse de René Duclos sera exposée dans quelques semaines avec son historique. Pour que l’on n’oublie jamais le sacrifice de ces hommes, pour notre Liberté.

Derrière des tonneaux près de Villedieu (50), trois casques retrouvés témoignent de l’horreur des combats à la fin de la Bataille des haies

Découverts sous un tonneau, encore couverts de poussière, ces trois casques sont criblés d’impacts, du fait des combats. On reconnaît un casque allemand camouflé d’une unité de la Heer, un casque SS avec aussi des restes de camouflage ainsi qu’un casque léger américain lourdement endommagé.

L’A10 Airfield à Carentan, un aérodrome américain en 1944

Le saviez-vous ? Le Normandy Victory Museum est installé sur un ancien aérodrome militaire américain historiquement connu : l’A10 Airfield. Il est toujours en exploitation et de petits aéronefs peuvent encore utiliser sa piste raccourcie, de 400 mètres de long.

Le 17 juin 1940, dans la Manche…

Alors que la 7ème division allemande commandée par Rommel, s’avance inexorablement vers Cherbourg et que la guerre se rapproche de la Manche, une poignée d’irréductibles s’accrochent aux lignes de défense dans le Cotentin et tentent d’enrayer la fulgurante avancée de l’ennemi.

Le rationnement des denrées dans la Manche pendant la guerre

De par sa situation agricole et une certaine autarcie alimentaire, la Manche même si elle souffre, semble un peu épargnée par la pénurie du moins en ce qui concerne l’alimentation.