Le Weasel M29, un véhicule tout terrain de la Seconde Guerre mondiale

Par Aurélien Baudouin | 28 juillet 2021 | Véhicules

Le Normandy Victory Museum présente dans son exposition permanente un véhicule de l’armée américaine plutôt atypique. Il s’agit du Weasel, aussi appelé « M29 Weasel Tracked Cargo Carrier ». Nous vous proposons de mieux connaître ce véhicule à l’allure de couteau suisse qui a trouvé sa place lors de la bataille de Normandie.

Weasel vehicule tout terrain

Si l’on retrouve dans ce véhicule chenillé certains aspects d’autres véhicules comme la chenillette Renault UE des Français ou l’Universal Carrier des Britanniques, ses missions sont totalement différentes.

Au printemps 1942, l’armée américaine cherche un véhicule tout terrain afin de permettre le déploiement de ses troupes lors d’opérations spéciales dans un environnement neigeux, notamment au Groenland. De plus, elle imagine déjà les projets d’assauts menés depuis la Grande-Bretagne sur la forteresse du IIIème Reich en direction des côtes norvégiennes. Ce véhicule devait permettre d’évoluer dans des conditions extrêmes, être aérotransportable, résister aux largages en parachute et transporter du matériel. C’est le Weasel M29 produit par Studebaker qui répondra le mieux à ces impératifs, notamment grâce à ses larges chenilles. Peu après le fabriquant livrera le Weasel M29C, modèle amphibie dont la propulsion s’effectue à l’aide des chenilles.

Le Weasel ne sera finalement pas utilisé en Norvège mais on le retrouve sur tous les théâtres d’opérations aux côtés de l’U.S. Army, l’U.S.M.C et l’U.S. Navy.

Le Weasel M29 en Europe et en Normandie, le couteau suisse des Alliés

Godefroy Beaussire et Florent Plana devant un hérisson tchèque

Lors de la Seconde Guerre mondiale, c’est près de 15 892 chenillettes Cargo Carrier M29 Weasel qui sont produites jusqu’à la fin des combats en Europe.

En Normandie, le Weasel M29 se voit surtout attribuer des missions de transports, de reconnaissances et de liaisons en environnement boueux. C’est un engin polyvalent qui, tantôt ambulance, tantôt véhicule de ravitaillement sera un véritable couteau suisse pour les troupes alliées. Equipé de dérouleurs il sert à tendre des lignes de communications. Grâce à ses chenilles, il devient le relais des engins à roues quand ces derniers ne peuvent plus accéder à un terrain. Sa répartition du poids lui permet, en plus de ne pas déclencher les mines anti-chars et de franchir les terrains boueux.

Les Weasel M29 ont aussi été attribués à plusieurs compagnies comme la compagnie D, du 1st Battalion du 120th Infantry Regiment de la 30thInfantry Division et auprès de la Heavy Weapons Company, compagnie équipée de mortiers lourds de 81 mm et de mitrailleuses M1917A1. Lors de l’opération Cobra, le Weasel assure les missions d’une mule en étant le pourvoyeur de munitions des unités sur le front.

En Europe le Weasel sert en tous temps et en tous lieux. Il sera déployé aussi bien en milieu montagneux en Italie, que dans les terrains boueux de Normandie ou en environnement neigeux lors de l’hiver 1944. Sa version amphibie sera employée pour traverser la Ruhr et le Rhin en 1945.

Le Weasel M29 après la Seconde Guerre mondiale.

Après le conflit ce sont 8 000 Weasel qui sont produits pour répondre aux commandes des armées alliées. Très tôt après la Seconde Guerre mondiale l’armée française est mobilisée dans les guerres de décolonisation et en Indochine, le Weasel M29C, renommés « Crabe » est affecté aux troupes. Le véhicule permet aux soldats français d’évoluer dans l’environnement marécageux de cette région de l’ancien empire colonial.

Les M29  seront également utilisés lors des guerres de Corée et du Vietnam.

A plusieurs reprises le Weasel devait être remplacé, notamment par le Amphibious Cargo Carrier M76 Otter, mais il restera en service. Il est réformé à la toute fin des années 1950 dans les armées des États-Unis et au cours des années 1970 pour la France.

Des caractéristiques encore utilisées aujourd’hui

Les caractéristiques techniques du Weasel se retrouvent encore dans les armées modernes. En effet, les chenillés Bandvagn du constructeur suédois Hägglunds succèdent au Weasel. On y retrouve les chenilles larges et les capacités tout-terrain du Weasel. Ce véhicule est affecté aussi bien aux missions militaires que civiles et on le retrouve au sein des services incendies ou bien lors des expéditions françaises en régions polaires. Dans l’armée française cet engin de nouvelle génération est nommé Véhicule à Haute Mobilite (VHM) ou Véhicule Articulé Chenillé (VAC) selon ses versions. On retrouve également ce chenillé dans l’armée américaine au sein des troupes de montagnes ou de l’U.S. Marine Corps.

La fiche technique du Weasel M29

Photo du weasel

Les équipements

  • Remorque Bantam ¼ Ton Trailer
  • Mitrailleuses
  • Radio
  • Équipements de conversion M29C

Les caractéristiques

  • Longueur : 3,18 m
  • Largeur : 1,71 m
  • Hauteur : 1,81 m
  • Poids à vide : 1860 t
  • Poids en charge : 2400 t
  • Equipage théorique : 4 (Le conducteur du Weasel est installé à l’avant gauche, à côté du compartiment moteur. Les trois passagers sont placés à l’arrière)

La motorisation

  • Moteur : Studebaker G170 – 6 cylindres
  • Carburant : Essence
  • Puissance : 75 Chevaux
  • Vitesse : 50 Km/h
  • Consommation : 40 L/100 Km
  • Réservoir : 130 L
  • Autonomie : 310 Km
  • Électricité : 12 Volt

En savoir plus sur le Weasel M29 et M29C